Click here for search results

La Banque mondiale: Le rôle de la BIRD et de l’IDA

Le Groupe de la Banque mondiale comprend la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (IDA), qui ensemble forment la Banque mondiale ; la Société financière internationale (IFC) ; l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) ; et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Ces institutions oeuvrent de concert et de façon complémentaire pour réaliser leurs objectifs communs qui sont de réduire la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des populations. Leur collaboration s’intensifie alors que le Groupe de la Banque mondiale travaille plus étroitement avec le secteur privé. Chaque institution communique les faits marquants de son exercice budgétaire dans un rapport annuel distinct.

Le rôle de la BIRD

La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) est une coopérative de développement internationale appartenant à 188 pays membres. Elle aide ses États membres à promouvoir la croissance équitable et durable de leur économie nationale et à trouver des solutions aux problèmes régionaux et mondiaux urgents qui se posent en matière de développement économique et dans d’autres domaines importants, tels que la viabilité environnementale. La Banque a pour mission fondamentale d’éradiquer la pauvreté et de rehausser les niveaux de vie, et les moyens qu’elle met en oeuvre à cette fin consistent principalement à fournir des prêts, des instruments de gestion des risques et des conseils dans des disciplines liées au développement et à l’environnement, et à coordonner les ripostes aux défis de portée régionale ou mondiale. (voir www.banquemondiale.org/bird)

Les engagements et les services financiers de la BIRD

Les nouveaux engagements de prêt de la BIRD ont représenté 15,2 milliards de dollars au titre de 92 opérations pour l’exercice 13. Ce résultat est nettement supérieur à la moyenne historique d’avant la crise (13,5 milliards de dollars sur la période couverte par les exercices 05–08), mais inférieur à celui de 20,6 milliards de dollars enregistré pendant l’exercice 12. Les nouveaux prêts sont allés pour la majeure partie à la région Amérique latine et Caraïbes (4,8 milliards de dollars) et à la région Europe et Asie centrale (4,6 milliards de dollars), suivies par la région Asie de l’Est et Pacifique (3,7 milliards de dollars). Viennent ensuite les engagements pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (1,8 milliard de dollars), l’Asie du Sud (378 millions de dollars) et l’Afrique (42 millions de dollars). Le secteur Droit, justice et administrations publiques a bénéficié du volume d’engagements le plus important (4,4 milliards de dollars), suivi par les secteurs Transports (2,6 milliards de dollars), Santé et autres services (1,8 milliard de dollars) et Finances (1,6 milliard de dollars). Au plan thématique, les engagements sont allés en majeure partie aux thèmes Finances et développement du secteur privé (18 %), Gouvernance du secteur public (14 %) et Protection sociale et gestion des risques (13 %).

Outre ses activités de prêt, la BIRD offre également des produits qui permettent à ses clients de financer efficacement leurs programmes de développement et de gérer les risques associés aux fluctuations des monnaies, des taux d’intérêt et des prix des produits de base, ainsi que les risques liés aux catastrophes naturelles. Au cours de l’exercice 13, le service de la Trésorerie de la Banque a exécuté pour le compte de ses États membres des transactions de couverture d’un montant équivalant à la contre-valeur de 4,8 milliards de dollars, dont des opérations de couverture sur taux d’intérêt pour une contre-valeur de 3,7 milliards de dollars et des opérations de couverture sur taux de change pour une contre-valeur de 82 millions de dollars (conversions en monnaie nationale dans tous les cas), ainsi que des opérations de couverture sur des obligations autres que celles envers la BIRD pour une contre-valeur de 1 milliard de dollars. Il a également exécuté des transactions de swap pour fournir une assurance contre les risques de catastrophe naturelle à cinq pays insulaires du Pacifique et à 16 pays des Caraïbes, ainsi que des financements et transaction de swaps représentant la contre-valeur de 878 millions de dollars au titre de la Facilité internationale pour la vaccination. Le service de la Trésorerie a par ailleurs assuré l’intermédiation pour l’émission de la deuxième obligation MultiCat de l’État mexicain, une émission obligataire à tranches multiples de 315 millions de dollars assortie d’une maturité de trois ans, qui fournit une assurance paramétrique contre les risques de tremblements de terre et d’ouragans.

Les ressources de la BIRD

La BIRD émet des obligations sur les marchés internationaux des capitaux et accorde des prêts à long terme aux pays à revenu intermédiaire. Durant l’exercice 13, elle a ainsi levé des fonds représentant la contre-valeur de 22,1 milliards de dollars via l’émission de titres de créances dans 21 monnaies. Sa cote favorable sur les marchés des capitaux et son assise financière solide lui permettent d’emprunter d’importantes quantités de fonds à des conditions très favorables malgré la volatilité des marchés. La solidité de la Banque tient à la robustesse de sa position financière et du soutien de ses actionnaires, ainsi qu’à la prudence de ses politiques et de ses méthodes financières, qui lui permettent de maintenir une excellente cote de crédit (AAA).

La BIRD est une institution coopérative et, à ce titre, elle cherche non pas à maximiser son profit, mais à dégager un revenu suffisant pour préserver son assise financière et soutenir durablement ses activités de développement. Les Administrateurs ont approuvé le versement à la réserve générale d’un montant de 147 millions de dollars prélevé sur le revenu net disponible de l’exercice 12, et ils ont recommandé au Conseil des Gouverneurs d’approuver le transfert de 621 millions de dollars à l’IDA et l’affectation de 200 millions de dollars au compte de surplus.

De par sa mission de développement, la BIRD est particulièrement exposée au risque-pays inhérent à son portefeuille de prêts et de garanties. Le ratio des fonds propres aux prêts est un indicateur synthétique de la capacité de l’institution à assumer ces risques. La Banque suit attentivement l’évolution de cet indicateur en tenant compte de ses perspectives financières et des risques auxquels elle s’expose. Au 30 juin 2013, ce ratio était de 26,8 %.

graph_ico.png Ratio fonds propres /prêts et placements à long terme de la BIRD

Le rôle de l’IDA

L’Association internationale de développement (IDA) est la source multilatérale de financements concessionnels la plus importante pour les pays les plus pauvres au monde. Ses concours soutiennent les efforts déployés par les pays pour stimuler la croissance économique, faire reculer la pauvreté et améliorer les conditions de vie des pauvres. Durant l’exercice 13, un total de 82 pays étaient admis à bénéficier de l’aide de l’IDA. (Voir www.banquemondiale.org/ida)

Les engagements financiers de l’IDA

Les engagements de l’IDA au titre de l’exercice 13 ont atteint 16,3 milliards de dollars, dont 13,8 milliards de dollars de crédits, 2,5 milliards de dollars de dons et 60 millions de dollars de garanties. La majeure partie des ressources (8,2 milliards de dollars) est allée à l’Afrique. L’Asie du Sud (4,1 milliards de dollars) et la région Asie de l’Est et Pacifique (2,6 milliards de dollars) ont aussi bénéficié d’une part importante des engagements, suivies par l’Europe et l’Asie centrale (729 millions de dollars), l’Amérique latine et les Caraïbes (435 millions de dollars) et le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (249 millions de dollars). Le Viet Nam (2 milliards de dollars) et le Bangladesh (1,6 milliard de dollars) ont bénéficié de la part des engagements la plus importante.

Les engagements au titre des infrastructures — notamment dans les secteurs Énergie et mines, Transports, Eau, assainissement et protection contre les inondations, et Technologies de l’information et de la communication — ont représenté 6,1 milliards de dollars. Un volume important de ressources a également été engagé en faveur des secteurs Éducation et Santé et autres services sociaux (4,2 milliards de dollars au total), Droit, justice et administrations publiques (3,6 milliards de dollars) et Agriculture (1,3 milliard de dollars). Au plan thématique, la part la plus importante des engagements de l’IDA est allée aux thèmes Développement rural (2,9 milliards de dollars), Développement humain (2,8 milliards de dollars) et Protection sociale et gestion des risques (1,9 milliard de dollars).

Les ressources de l’IDA

Le financement de l’IDA est en grande partie assuré par les contributions des pays partenaires. L’Association tire des ressources supplémentaires du transfert de montants prélevés sur le revenu net de la BIRD, des dons consentis par l’IFC, et des remboursements par les emprunteurs des crédits antérieurs de l’IDA. Tous les trois ans, les représentants des pays partenaires et des pays emprunteurs se réunissent pour convenir de l’orientation stratégique, des priorités et du volume de financement de l’IDA pour la période triennale suivante de mise en oeuvre de ses opérations.

graph_ico.png Reconstitutions des ressources de l’IDA

La Seizième reconstitution des ressources de l’Association (IDA-16) pour la période couverte par les exercices 12–14 a permis de mobiliser une enveloppe totale (compte tenu des opérations de couverture de change de l’IDA actualisées à l’issue des discussions relatives à la reconstitution) de 33,9 milliards de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) représentant la contre-valeur de 50,9 milliards de dollars. Ce chiffre englobe les contributions de 17,6 milliards de DTS (26,4 milliards de dollars) de 51 pays partenaires, dont sept nouveaux partenaires contribuants ; les fonds versés par les partenaires à hauteur de 3,5 milliards de DTS (5,3 milliards de dollars) pour dédommager l’IDA des remises de dettes qu’elle a accordées ; les remboursements des crédits antérieurs de l’IDA pour un montant de 8,9 milliards de DTS (13,4 milliards de dollars), notamment au titre du remboursement anticipé des crédits consenti librement ou en application de dispositions contractuelles, et du durcissement des conditions des prêts destinés aux pays à financement mixte et aux pays « ni BIRD ni IDA » ; les transferts opérés au sein du Groupe de la Banque mondiale, notamment ceux du produit des placements d’un montant de 1,9 milliard de DTS (2,8 milliards de dollars) ; et le report des soldes des reconstitutions précédentes d’un montant 2 milliards de DTS (2,9 milliards de dollars). Au 30 juin 2013, 19,9 milliards de DTS (29,9 milliards de dollars) avaient été engagés sur l’enveloppe d’IDA-16 au titre de crédits, de dons et de garanties. Les calculs de la contre-valeur en dollars des États-Unis sont basés sur le taux de change de référence pour IDA-16, et les montants indiqués sont fournis à titre purement indicatif, dans la mesure où la couverture des flux de trésorerie de l’IDA est fondée sur le DTS, qui est la monnaie dans laquelle l’IDA exerce officiellement son pouvoir d’engagement.

L’obtention de résultats en matière de développement est le thème central et la priorité de la Seizième reconstitution des ressources de l’Association. Quatre thèmes particuliers ont été retenus pour IDA-16 : la riposte aux crises, la parité hommes-femmes, le changement climatique, et les États fragiles et les pays touchés par un conflit. Ces ressources serviront notamment à financer la création d’un Mécanisme de réponse aux crises destiné à aider les pays à faible revenu à se relever d’une catastrophe naturelle ou d’un choc économique violent.

Le processus de reconstitution des ressources d’IDA-17, qui couvre les exercices 15–17, est en cours et s’achèvera en décembre 2013.

graph_ico.png Prêts de la BIRD et crédits de l’IDA

Télécharger
La Banque mondiale: Le rôle de la BIRD et de l’IDA PDF (163KB)


« Retour




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/ABAJU07IF0