Click here for search results

Biographie

(also available in Arabic, English and Spanish)

Robert B. Zoellick

Robert B. Zoellick
Onzième Président de la Banque mondiale

Entré en fonctions le 1er juillet 2007, Robert B. Zoellick est le 11e Président du Groupe de la Banque mondiale, organisation qui compte 185 pays membres.

Avant d’être nommé à ce poste, il a été, en 2006-07, vice-président du groupe Goldman Sachs pour les questions internationales, fonction qu’il cumulait avec celles de directeur général et de président du Conseil des conseillers internationaux de ce groupe.

En 2005-06, M. Zoellick était secrétaire d’État adjoint au Département d’État américain. Il a notamment occupé à ce poste les fonctions de directeur des opérations et de suppléant du secrétaire d’État pour les questions de politique générale, assumant en outre la responsabilité principale de l’orientation politique du département sur un certain nombre de dossiers.

Durant la période de 2001 à janvier 2005, M. Zoellick a servi au sein de l’exécutif américain en qualité de 13e représentant des États-Unis pour le commerce extérieur. Il a été à ce titre l’artisan d’une approche résolument libre-échangiste à l’échelon aussi bien mondial que régional et bilatéral, mobilisant dans le même temps un courant favorable à l’ouverture des marchés au sein même du Congrès américain et de tout un ensemble de groupes d’opinion au plan intérieur. Au niveau extérieur, il a contribué, aux côtés des ministres du commerce de près de 150 pays, au lancement du Programme de Doha pour le développement sous les auspices de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), en 2001, puis à la conclusion de l’accord-cadre pour la libéralisation des marchés, en 2004. Il a par ailleurs pris une très large part à l’accession de la Chine et du Taipei chinois à l’OMC, et été également associé à la conclusion ou à l’avancée substantielle des processus d’accession d’autres pays, dont le Cambodge, l’Arabie saoudite, le Viet Nam et la Russie.

Au niveau bilatéral, il a mis en œuvre ou conclu des accords de libre-échange avec la Jordanie, le Chili, Singapour, le Maroc, Bahreïn, cinq pays d’Amérique centrale et la République dominicaine, ainsi que l’Australie, ce qui a multiplié par cinq le nombre de pays faisant l’objet d’accords de ce type avec les États-Unis. Il a également engagé le processus qui a par la suite abouti à la conclusion d’autres accords de libre-échange avec le Pérou, la Colombie et le Panama, et mis en œuvre un accord commercial de base avec le Viet Nam. Il a enfin collaboré étroitement avec le Congrès américain pour l’adoption du Mandat pour la promotion des échanges commerciaux, ainsi que l’approbation d’accords commerciaux préférentiels avec l’Afrique, les pays andins, les États des Caraïbes ainsi que l’ensemble des pays en développement.

Entre 1993 et 1997, M. Zoellick était vice-président exécutif de la grande société américaine de financement hypothécaire Fannie Mae. Il a supervisé à ce titre ses activités de promotion d’un marché du logement bon marché, ses services chargés des affaires juridiques, réglementaires et gouvernementales et des relations avec le secteur privé, ainsi que ses activités internationales.

La période allant de 1985 à 1993 a vu M. Zoellick travailler au côté de James A. Baker III dans une série de postes gouvernementaux : au Département du Trésor, comme sous-secrétaire adjoint pour la politique en matière d’institutions financières, puis à titre de conseiller du secrétaire au Trésor ; au Département d’État comme sous-secrétaire d’État pour les affaires économiques et agricoles, ainsi que conseiller du Département ayant rang de sous-secrétaire ; enfin, à la Maison Blanche où il a servi brièvement en qualité de secrétaire général adjoint et assistant du Président. Durant toute cette période, il a notamment été le principal représentant des États-Unis à la conférence « Deux plus Quatre » pour la réunification de l’Allemagne (1989-90), et le « sherpa » du Président pour la préparation des sommets économiques (1991-92).

Originaire de Naperville (État de l’Illinois), où il a grandi, M. Zoellick est diplômé Phi Beta Kappa de Swarthmore College (1975). Il est également titulaire d’un doctorat en droit (obtenu avec mention magna cum laude) de l’Université Harvard, ainsi que d’une maîtrise en politiques publiques de la Kennedy School of Government de cette même université (1981). Il a par ailleurs vécu une année à Hong Kong (1980) dans le cadre d’une bourse d’études supérieures.

M. Zoellick a reçu un certain nombre de distinctions tout au long de sa carrière, notamment : la Croix de chevalier commandeur de la République fédérale d’Allemagne (pour sa contribution à la réunification) ; les médailles du mérite des départements américains du Trésor, d’État et de la Défense ; et un Doctorat de lettres humaines décerné à titre honorifique par Saint Joseph’s College (Rensselaer, État de l’Indiana).

Il a également siégé au conseil d’administration d’un grand nombre d’organisations à but non lucratif — Council on Foreign Relations, European Institute, American Institute for Contemporary German Studies, German Marshall Fund of the United States, National Bureau of Asian Research, Overseas Development Council, entre autres —, ainsi qu’au conseil consultatif du World Wildlife Fund et de l’Institute of International Economics.

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/2J9GC9SKJ0