Click here for search results

Principes directeurs pour renforcer l’action menée par le Groupe de la Banque mondiale pour promouvoir la gouvernance et lutter contre la corruption.

Disponible en: English

Le Plan de mise en œuvre de la Stratégie pour la promotion de la gouvernance et la lutte contre la corruption se fonde sur les sept principes fondamentaux énoncés dans cette stratégie, à savoir :
  1. L’importance accordée par le Groupe de la Banque mondiale à la gouvernance et à la lutte contre la corruption est liée à sa mission, qui est de réduire la pauvreté — un État capable et responsable crée des opportunités pour les pauvres, il fournit des services de qualité et il améliore les résultats obtenus sur le plan du développement.

  2. La responsabilité première d'un pays est d'améliorer la gouvernance — l'adhésion et la volonté politique des gouvernants sont des éléments clés d’une bonne exécution, et le Groupe de la Banque mondiale est déterminé à soutenir les priorités nationales. Les dirigeants des pays demeurent les principaux interlocuteurs du Groupe de la Banque.

  3. Le Groupe de la Banque mondiale est déterminé à poursuivre activement la lutte contre la pauvreté et à chercher des moyens créatifs d’aider les pays, même dans ceux qui sont mal gérés — « les pauvres ne doivent pas payer deux fois ».

  4. La forme de l’action engagée par le Groupe de la Banque mondiale sur le double front de la gouvernance et de la corruption variera selon les pays, en fonction de la situation particulière de chacun d’entre eux - il n’existe évidemment pas de solution unique, mais le Groupe de la Banque mondiale adoptera une approche cohérente pour ce qui est des décisions opérationnelles au niveau national, approche fondée sur les stratégies d’aide-pays du Groupe, sans toucher au système d’allocation basé sur les résultats pour les pays IDA ou au système d’allocation des ressources de la BIRD.

  5. La mobilisation systématique d’un large éventail des parties prenantes représentant le gouvernement, les milieux d’affaires et la société civile est un déterminant fondamental du succès des réformes concernant la gouvernance et la corruption, et des résultats obtenus au plan du développement - C’est pourquoi, conformément à son mandat, le Groupe de la Banque mondiale s’emploiera à utiliser plus largement les bonnes pratiques existantes en mobilisant de nombreuses parties prenantes dans le cadre de ses activités opérationnelles, et notamment en renforçant la transparence, la participation et le suivi de ses propres opérations par une tierce partie.

  6. Le Groupe de la Banque mondiale s’efforcera de renforcer les systèmes nationaux, au lieu de les court-circuiter — des institutions nationales de qualité constituent le moyen le plus efficace et le plus durable pour résoudre les problèmes de gouvernance et de corruption et atténuer les risques fiduciaires associés à l’utilisation des deniers publics en général et de ceux de la Banque en particulier.

  7. Le Groupe de la Banque mondiale travaillera avec les bailleurs de fonds, les institutions internationales et d’autres acteurs aux niveaux national et international pour promouvoir une approche harmonisée et une coordination basée sur les mandats et avantages comparatifs respectifs des divers intervenants - « le Groupe de la Banque mondiale ne doit pas faire cavalier seul ».





Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/999S9I5BH0